Intéressant

20 décembre 1943

20 décembre 1943


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

20 décembre 1943

Décembre 1943

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
> janvier

Guerre dans les airs

Huitième mission de bombardement lourd de l'armée de l'air n° 159 : 534 avions et 12 éclaireurs envoyés pour attaquer la zone portuaire de Brême. 27 avions perdus.

Guerre en mer

Des sous-marins allemands U-850 coulés sans toucher à Madère



Aujourd'hui dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale—Déc. 20, 1943

L'effet de « Window » sur l'affichage d'un radar allemand Giant Würzburg (Würzburg-Riese) : la moitié droite montre un affichage normal avec un blip de cible dans la position 3 heures la moitié gauche montre l'effet de brouillage par « Window ”, rendant les blips cibles indiscernables. (Musée impérial de la guerre)

Il y a 75 ans—déc. 20, 1943 : Lors d'une mission de bombardement à Brême, l'US Eighth Air Force largue d'abord des "Window", des bandes de papier d'aluminium qui brouillent les radars allemands (utilisés pour la première fois par la RAF en juillet 1943).

Le gouvernement bolivien est renversé par un coup d'État Le président Enrique Peñaranda s'exile, auquel succède le major Gualberto Villarroel López.


Nous sommes de mauvaise qualité pour notre argent

De Action syndicale, Vol. 7 n° 51, 20 décembre 1943, p.ف.
Transcrit & balisé par Einde O’ Callaghan pour le Encyclopédie du trotskisme en ligne (ETOL).

Mme Philip L. Crowlie, la femme au foyer typique de l'OPA, rapporte : « Les femmes au foyer sont consternées de voir la qualité des chaussures et des matériaux sortir, avec des prix qui restent les mêmes ou qui augmentent. »

Mme Crowlie vient de faire une tournée d'enquête pour l'OPA dans le Montana, l'Utah, le Colorado, le Nouveau-Mexique, le Nevada, le Wyoming et certaines parties de l'Oregon et de l'Arizona. Donc, ce n'est pas seulement dans votre ville natale que vous êtes de mauvaise qualité pour votre argent et pour plus d'argent en plus.

Les acheteurs de grands magasins admettent qu'ils mettent dans leurs rayons “marchandise que nous n'aurions jamais portée auparavant.”

Un boucher en gros à New York a récemment déclaré qu'une grande partie de la viande mise sur le marché n'est bonne que pour le chewing-gum, tant sa qualité est faible.

Sans aucun doute, presque tout, d'un pardessus ou d'un costume d'homme à une bouteille de whisky, d'un morceau de viande à un meuble, est de qualité douteuse.
 

Statistiques – et statistiques

Pourtant, le Bureau of Labor Statistics continue sans souci de publier des statistiques dites du coût de la vie, statistiques qui ne tiennent PAS DU TOUT compte de la détérioration de la qualité des marchandises. Ceci est franchement admis par Mlle Faith Williams, chef de la Division du coût de la vie du Bureau of Labor Statistics. Dit Mlle Williams : "En ce qui concerne la détérioration de la qualité, nous n'avons pas été en mesure de trouver une mesure statistique de l'usure d'un article."

Toujours selon le Bureau of Labor Statistics, le coût de la vie n'a augmenté que de 23,4 % de janvier 1941 à octobre 1943. C'est un rire. De telles statistiques ne reflètent pas la vérité connue de toutes les femmes au foyer.” Chaque femme au foyer sait que le travail est juste.

Voyons comment une qualité médiocre et des prix plus élevés affectent le budget familial moyen.

Les robes pour femmes aux alentours de 4,00 $ ou 5,00 $ sont maintenant si mal faites et si bon marché que si une femme en achète une, elle gaspille son argent pour une robe qui n'a pas de durabilité, de chaleur ou quoi que ce soit. Pour DEUX FOIS AUSSI, elle peut obtenir un vêtement comparable à l'ancienne qualité à 4,00 $. Les produits de mauvaise qualité sur le marché ne sont certainement pas tarifés en fonction de leur qualité inférieure.

Un vendeur de vêtements pour enfants a dit à propos d'un manteau que son magasin se vendait à 6,90 $, ce qui ressemblait à un ancien prix de 6,00 $, « Mais le matériau du modèle de cette année est si pauvre qu'il ne vaut vraiment rien. » Et combien de protection contre le froid obtient un enfant qui porte une telle mauvaise qualité ?

Les chemises pour garçons de qualité inférieure à celles qui se vendaient auparavant à moins d'un dollar sont désormais vendues à plus d'un dollar.

Plusieurs colonnes pourraient être remplies, exemple après exemple, de la même pratique exaspérante consistant à faire passer de la mauvaise qualité à des prix plus élevés que les marchandises de meilleure qualité coûtaient auparavant.
 

Statistiques faites maison

Pourtant, le Bureau of Labor Statistics n'inclut pas une question aussi insignifiante dans son indice du coût de la vie. Il ne sait pas mesurer la détérioration de la qualité !

Mais la femme au foyer dont le jeune a en un rien de temps passé à travers une paire de chaussures à 2,98 $, et qui doit donc décider d'essayer une paire à 3,98 $ – et a des expériences similaires tout au long de la ligne – sait ce qui s'est passé au coût de la vie.

Ce n'est pas seulement l'exclusion de la détérioration de la qualité qui fait des moyennes du coût de la vie du Bureau of Labor Statistics une telle farce.

Dans le calcul des moyennes, ces statisticiens accordent la même importance aux articles dont le prix est resté stable mais que la ménagère n'achète pas souvent, qu'aux articles d'USAGE QUOTIDIEN dont les prix ont flambé.

Ils ne tiennent pas compte des violations généralisées des plafonds de l'OPA ni des effets du marché noir opérant dans tous les domaines.

Les chiffres officiels ne reflètent pas non plus les prix incontrôlables qui prévalent dans les zones d'usines de guerre.

Ils ne reflètent pas non plus ce que les commerçants facturent aux bons clients pour les produits en rupture de stock lorsque les statisticiens du Bureau of Labor ne cherchent pas.

L'indice officiel du coût de la vie n'inclut pas, bien sûr, le coût élevé des impôts pour la famille de la classe ouvrière.

Pourtant, ce sont des chiffres bidons qui sont utilisés pour montrer que le travail est facile et que les salaires des travailleurs ont augmenté plus que le coût de la vie.

Serait-ce la raison pour laquelle tant d'obligations de guerre sont déjà rachetées par le petit homme ? Un journaliste de United Press a demandé

les gens qui faisaient la queue attendant leur tour pour encaisser leurs obligations, pourquoi ils le faisaient. La réponse était, bien sûr, qu'ils avaient besoin d'argent. Certains avaient besoin d'argent pour les cadeaux de Noël, d'autres pour les factures des médecins. De grands groupes de travailleurs sont maintenant en mouvement pour obtenir plus de salaire. La formule salariale de Little Steel, basée sur l'indice ridicule du coût de la vie du Bureau of Labor, a mis plus de profits dans les poches des capitalistes. Les travailleurs réclament des salaires proportionnés au VRAI coût de la vie.


Instantanés de l'histoire : 20 décembre : Se souvenir du Canada à la bataille d'Ortona

(Crédits : Archives numériques de CBC - Retour à Ortona Support : Émission de télévision : The National Date de diffusion : 1er février 1999 Invité : Ted Griffiths, Samuel Lanko, John Matteson, Mel McFie, Bill Warton Hôte : Peter Mansbridge Reporter : David Halton Durée : 25:49)

(Crédit : Infanterie du Régiment d'Edmonton appuyée par des chars Sherman du Régiment de Trois-Rivières, Ortona, Italie. 23 décembre 1943. Photo : Terry F. Rowe / Canada. Department of National
Défense / Bibliothèque et Archives Canada / PA-114030)

Le 20 décembre et au-delà, prenez un moment pour vous souvenir de la bataille d'Ortona qui s'est déroulée du 20 au 28 décembre 1943 sur le front adriatique en Italie entre les troupes de la 1 re Division canadienne sous le commandement du major-général Christopher Vokes et des parachutistes ( Fallschirmjäger) de la 1ère division de parachutistes allemande sous le commandement du Generalleutnant Richard Heidrich. Cette bataille, qui s'est soldée par une victoire pour les troupes canadiennes, a été comparée à la bataille à plus grande échelle de Stalingrad en étant désignée sous le nom de « Petit Stalingrad » ou de « Stalingrad italien » en raison de combats rapprochés similaires au milieu de bâtiments détruits et de décombres.

La première attaque canadienne contre la ville balnéaire occupée d'Ortona a commencé le 20 décembre 1943 avec le Loyal Edmonton Regiment de la 2e Brigade canadienne (4e Bataillon, Princess Patricia's Canadian Light Infantry) et une partie des Seaforth Highlanders of Canada. Ils affrontèrent des parachutistes allemands qui avaient reçu l'ordre de défendre Ortona à tout prix. La 3 e brigade d'infanterie de la 1 re Division canadienne s'était engagée dans une poussée vers le nord à l'ouest d'Ortona pour tenter de déborder les troupes allemandes et de couper les communications, mais a dû faire face à une forte résistance des défenseurs allemands ainsi qu'à des défis de la topographie difficile. dans la zone.

À Ortona, les forces allemandes ont dissimulé des emplacements de mitrailleuses et antichars dans toute la ville pour empêcher les mouvements rapides des chars et des troupes canadiennes. Pour leur part, les troupes canadiennes ont utilisé une nouvelle technique appelée « mouseholeing » qui est maintenant devenue un pilier dans les situations de guerre urbaine.  Les troupes canadiennes improviseraient avec les grenades Hawkins n° 75, un exemple de mines antichars à pression, en les attachant à des bâtons de bois fixés ensemble avec du ruban adhésif et gréés avec un primacord et des fusibles de sécurité. Souvent, quatre ou cinq de ces armes pouvaient exploser simultanément, ce qui produisait des trous dans les murs des bâtiments à travers lesquels les soldats pouvaient facilement passer. Les Canadiens se sont battus maison par maison, se battant souvent pour le contrôle du dernier étage vers le bas.

(Crédit : les membres des Seaforth Highlanders s'assoient pour leur dîner de Noël.
Photo : Terry F. Rowe / Canada. Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-152839)

Le 25 décembre 1943, les troupes canadiennes « ont célébré » Noël à Ortona. Des soldats des Seaforth Highlanders of Canada se sont relayés pour se rendre à l'église bombardée de Santa Maria di Constantinopoli (qui se trouvait à plusieurs pâtés de maisons des combats) pour le dîner de Noël. Cependant, les combats ont fait signe et beaucoup de ces soldats ont été tués. Le lendemain, le 26 décembre 1943, démontra la nature féroce des combats : les parachutistes allemands détruisirent une maison contenant un peloton canadien, tuant 23 soldats et enterrant 1 soldat vivant pendant trois jours. Les troupes canadiennes ripostèrent en détruisant une maison avec jusqu'à 50 soldats allemands. soldats à l'intérieur. Le 27 décembre 1943, les forces allemandes étaient coincées entre la cathédrale San Tommaso détruite et un château. Les tirs d'artillerie lourde et les tirs navals au large des côtes ont contribué à diminuer la résistance des parachutistes allemands. Le commandant du bataillon allemand a reçu l'ordre de sauver ses troupes restantes. Les Canadiens avaient averti les troupes allemandes et la population civile que le bombardement en tapis d'Ortona était prévu pour le matin du 28 décembre 1943. Les forces allemandes se sont retirées d'Ortona le soir du 27 décembre 1943 vers le nord et les troupes canadiennes sont entrées dans la ville le lendemain Matin.

Tenez compte des titres suivants pour emprunter dans les collections de la bibliothèque publique de Toronto :

Visualisez les champs de bataille du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale en Italie grâce à des cartes satellites en trois dimensions qui délimitent clairement les villes peuplées et les caractéristiques topographiques locales.

Ortona: Canada's épique bataille de la Seconde Guerre mondiale / Mark Zuelhke, 1999. Livre. Non-fiction pour adultes. 940.54215 ZUE

L'historien Mark Zuelhke a comblé une lacune dans l'histoire de la guerre du Canada en produisant un récit détaillé et captivant de la bataille d'Ortona, raconté du point de vue du soldat et du rôle important que les troupes canadiennes ont joué en délogeant les parachutistes allemands expérimentés de la ville d'Ortona, bien qu'à un coût élevé de 2 339 soldats canadiens blessés ou tués. Suivez les efforts des fantassins du Loyal Edmonton Regiment et des Seaforth Highlanders of Canada avec le soutien des pétroliers du Three Rivers Regiment alors qu'ils se livraient à de durs combats de maison en maison avec les parachutistes allemands parmi les bombardements intensifs.

Également disponible au format eBook.  

Combat de rue d'Ortona [Lectures rapides] / Mark Zuelhke, 2011. Livre. Non-fiction pour adultes. 940.54215 ZUE

L'historien Mark Zuelhke a également écrit ce titre « Lectures rapides » qui convient aux enfants de 13 ans et plus (niveau de lecture 8e année et plus) sur la bataille d'Ortona en décembre 1943, qui est réaliste et lisible. Huit pages de photographies sont incluses. Aucune bibliographie n'est incluse, donc l'intention est de soutenir la lecture récréative plutôt que la recherche ou la lecture scolaire. (Les lecteurs intéressés par un récit plus approfondi de la bataille d'Ortona devraient s'en tenir au livre de Zuelhke de 1999.)

Vous voulez regarder des documentaires qui traitent de la contribution du Canada à la bataille d'Ortona? Essayez les DVD suivants à emprunter dans les collections de la Bibliothèque publique de Toronto :

Le Canada en guerre. Volume 2 [1 vidéodisque] / Donald Brittain et al. Office national du film du Canada, 2000. DVD. Documentaire. Non-fiction pour adultes. 940.5371 CAN V. 2 (Comprend : 7. Route vers Ortona)

Le volume 2 de la série Canada at War produite par Donald Brittain, Peter Jones et Stanley Clish comprenait 4 épisodes de la série en 13 parties, à savoir : 5. Ebbtide -- 6. Turn of the tide -- 7. Road to Ortona -- 8. Nouvelles orientations.

Une guerre à part les Canadiens en Sicile et en Italie [2 vidéodisques] / H. Clifford Chadderton War Amps (War Amputations of Canada), 2000. DVD. Documentaire. Non-fiction pour adultes. 940.54215 WAR DISC 1-2 (Comprend : pt. I. De la Sicile à Ortona -- pt. II. Les cagnards du jour J.)

Joignez-vous à l'ancien combattant (récemment décédé) et porte-parole des Amputés de guerre Cliff Chadderton alors qu'il discutait des défis rencontrés par l'Armée canadienne en Italie et en Sicile pendant la Seconde Guerre mondiale et des techniques astucieuses que les troupes canadiennes ont développées pour combattre des troupes expérimentées du côté opposé au sein de la contexte de terrain accidenté.  

(URL : http://www.canadaatwar.ca/maps/adriatic_sector_ww2.jpg - Crédit : Canada. Ministère de la Défense nationale - Carte: La bataille d'Ortona (petite) et le secteur adriatique. 28 novembre 1943-janv. 4, 1944. – Voir URL : http://www.canadaatwar.ca/page44.html )

Commentaires

 

(Source : Bataille d'Ortona - Film d'actualités de l'Armée canadienne)

(Crédits : Archives numériques de CBC - Return to Ortona Support : Émission de télévision : The National Date de diffusion : 1er février 1999 Invité : Ted Griffiths, Samuel Lanko, John Matteson, Mel McFie, Bill Warton Hôte : Peter Mansbridge Reporter : David Halton Durée : 25:49)

(Crédit : Infanterie du Régiment d'Edmonton appuyée par des chars Sherman du Régiment de Trois-Rivières, Ortona, Italie. 23 décembre 1943. Photo : Terry F. Rowe / Canada. Department of National
Défense / Bibliothèque et Archives Canada / PA-114030)

Le 20 décembre et au-delà, prenez un moment pour vous souvenir de la bataille d'Ortona qui s'est déroulée du 20 au 28 décembre 1943 sur le front adriatique en Italie entre les troupes de la 1 re Division canadienne sous le commandement du major-général Christopher Vokes et des parachutistes ( Fallschirmjäger) de la 1ère division de parachutistes allemande sous le commandement du Generalleutnant Richard Heidrich. Cette bataille, qui s'est soldée par une victoire pour les troupes canadiennes, a été comparée à la bataille à plus grande échelle de Stalingrad en étant désignée sous le nom de « Petit Stalingrad » ou de « Staligrad italien » en raison de combats rapprochés similaires au milieu de bâtiments détruits et de décombres.

La première attaque canadienne contre la ville balnéaire occupée d'Ortona a commencé le 20 décembre 1943 avec le Loyal Edmonton Regiment de la 2e Brigade canadienne (4e Bataillon, Princess Patricia's Canadian Light Infantry) et une partie des Seaforth Highlanders of Canada. Ils affrontèrent des parachutistes allemands qui avaient reçu l'ordre de défendre Ortona à tout prix. La 3 e brigade d'infanterie de la 1 re Division canadienne s'était engagée dans une poussée vers le nord à l'ouest d'Ortona pour tenter de déborder les troupes allemandes et de couper les communications, mais elle a dû faire face à une forte résistance des défenseurs allemands ainsi qu'à des défis liés à la topographie difficile. dans la zone.

À Ortona, les forces allemandes ont dissimulé des emplacements de mitrailleuses et antichars dans toute la ville pour empêcher les mouvements rapides des chars et des troupes canadiennes. Pour leur part, les troupes canadiennes ont utilisé une nouvelle technique appelée « mouseholeing » qui est maintenant devenue un pilier dans les situations de guerre urbaine.  Les troupes canadiennes improviseraient avec les grenades Hawkins n° 75, un exemple de mines antichars à pression, en les attachant à des bâtons de bois fixés ensemble avec du ruban adhésif et gréés avec un primacord et des fusibles de sécurité. Souvent, quatre ou cinq de ces armes pouvaient exploser simultanément, ce qui produisait des trous dans les murs des bâtiments à travers lesquels les soldats pouvaient facilement passer. Les Canadiens se sont battus maison par maison, luttant souvent pour le contrôle du dernier étage vers le bas.

(Crédit : les membres des Seaforth Highlanders s'assoient pour leur dîner de Noël.
Photo : Terry F. Rowe / Canada. Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-152839)

Le 25 décembre 1943, les troupes canadiennes « ont célébré » Noël à Ortona. Des soldats des Seaforth Highlanders of Canada se sont relayés pour se rendre à l'église bombardée de Santa Maria di Constantinopoli (qui se trouvait à plusieurs pâtés de maisons des combats) pour le dîner de Noël. Cependant, les combats ont fait signe et beaucoup de ces soldats ont été tués. Le lendemain, le 26 décembre 1943, démontra la nature féroce des combats : les parachutistes allemands détruisirent une maison contenant un peloton canadien, tuant 23 soldats et enterrant 1 soldat vivant pendant trois jours. Les troupes canadiennes ripostèrent en détruisant une maison avec jusqu'à 50 soldats allemands. soldats à l'intérieur. Le 27 décembre 1943, les forces allemandes étaient coincées entre la cathédrale San Tommaso détruite et un château. Les tirs d'artillerie lourde et les tirs navals au large des côtes ont contribué à diminuer la résistance des parachutistes allemands. Le commandant du bataillon allemand a reçu l'ordre de sauver ses troupes restantes. Les Canadiens avaient averti les troupes allemandes et la population civile que le bombardement en tapis d'Ortona était prévu pour le matin du 28 décembre 1943. Les forces allemandes se sont retirées d'Ortona le soir du 27 décembre 1943 vers le nord et les troupes canadiennes sont entrées dans la ville le lendemain Matin.

Tenez compte des titres suivants pour emprunter dans les collections de la Bibliothèque publique de Toronto :

Visualisez les champs de bataille du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale en Italie grâce à des cartes satellites en trois dimensions qui délimitent clairement les villes peuplées et les caractéristiques topographiques locales.

Ortona: Canada's épique bataille de la Seconde Guerre mondiale / Mark Zuelhke, 1999. Livre. Non-fiction pour adultes. 940.54215 ZUE

L'historien Mark Zuelhke a comblé une lacune dans l'histoire de la guerre du Canada en produisant un récit détaillé et captivant de la bataille d'Ortona, raconté du point de vue du soldat et du rôle important que les troupes canadiennes ont joué en délogeant les parachutistes allemands expérimentés de la ville d'Ortona, bien qu'à un coût élevé de 2 339 soldats canadiens blessés ou tués. Suivez les efforts des fantassins du Loyal Edmonton Regiment et des Seaforth Highlanders of Canada avec le soutien des pétroliers du Three Rivers Regiment alors qu'ils se livraient à de durs combats de maison en maison avec les parachutistes allemands parmi les bombardements intensifs.

Également disponible au format eBook.  

Combat de rue d'Ortona [Lectures rapides] / Mark Zuelhke, 2011. Livre. Non-fiction pour adultes. 940.54215 ZUE

L'historien Mark Zuelhke a également écrit ce titre « Lectures rapides » qui convient aux enfants de 13 ans et plus (niveau de lecture 8e année et plus) sur la bataille d'Ortona en décembre 1943, qui est réaliste et lisible. Huit pages de photographies sont incluses. Aucune bibliographie n'est incluse, donc l'intention est de soutenir la lecture récréative plutôt que la recherche ou la lecture scolaire. (Les lecteurs intéressés par un récit plus approfondi de la bataille d'Ortona devraient s'en tenir au livre de Zuelhke de 1999.)

Vous voulez regarder des documentaires qui traitent de la contribution du Canada à la bataille d'Ortona? Essayez les DVD suivants à emprunter dans les collections de la Bibliothèque publique de Toronto :

Le Canada en guerre. Volume 2 [1 vidéodisque] / Donald Brittain et al. Office national du film du Canada, 2000. DVD. Documentaire. Non-fiction pour adultes. 940.5371 CAN V. 2 (Comprend : 7. Route vers Ortona)

Le volume 2 de la série Canada at War produite par Donald Brittain, Peter Jones et Stanley Clish comprenait 4 épisodes de la série en 13 parties, à savoir : 5. Ebbtide -- 6. Turn of the tide -- 7. Road to Ortona -- 8. Nouvelles orientations.

Une guerre à part les Canadiens en Sicile et en Italie [2 vidéodisques] / H. Clifford Chadderton War Amps (War Amputations of Canada), 2000. DVD. Documentaire. Non-fiction pour adultes. 940.54215 WAR DISC 1-2 (Comprend : pt. I. De la Sicile à Ortona -- pt. II. Les cagnards du jour J.)

Joignez-vous à l'ancien combattant (récemment décédé) et porte-parole des Amputés de guerre Cliff Chadderton alors qu'il discutait des défis rencontrés par l'Armée canadienne en Italie et en Sicile pendant la Seconde Guerre mondiale et des techniques astucieuses que les troupes canadiennes ont développées pour combattre des troupes expérimentées du côté opposé au sein de la contexte de terrain accidenté.  

(URL : http://www.canadaatwar.ca/maps/adriatic_sector_ww2.jpg - Crédit : Canada. Ministère de la Défense nationale - Carte: La bataille d'Ortona (petite) et le secteur adriatique. 28 novembre 1943-janv. 4, 1944. – Voir URL : http://www.canadaatwar.ca/page44.html )

Le blog du district d'Albert Campbell est une ressource en ligne et un endroit où vous pouvez accéder à des informations relatives aux succursales Albert Campbell, Eglinton Square, McGregor Park et Kennedy Eglinton. Il présentera des recommandations de lecture, des informations sur les nouveaux titres et ressources dans les succursales, les événements spéciaux et les programmes, ainsi que d'autres informations qui vous intéressent. Nous vous encourageons à faire de ce blog un espace interactif en répondant et en commentant les articles et en vous abonnant à la fonction RSS qui vous permet de recevoir les mises à jour du blog sans avoir à les rechercher.


Les inondations et les sécheresses ayant un impact majeur en termes d'ampleur et de superficie sont illustrées aux figures 1 et 2, respectivement. Les zones ayant des intervalles de récurrence des crues entre 25 et 50 ans et dépassant 50 ans sont identifiées dans la figure 1 . Les zones ayant des intervalles de récurrence de sécheresse compris entre 10 et 25 ans et dépassant 25 ans sont identifiées dans la figure 2 . Les zones non colorées indiquent des intervalles de récurrence inférieurs à 25 ans pour les inondations et inférieurs à 10 ans pour les sécheresses. Les sécheresses pluriannuelles importantes et certaines des inondations les plus importantes de l'État sont identifiées chronologiquement dans le tableau 1 . Les inondations qui ont causé les plus grandes pertes de vies humaines ou de biens ont été sélectionnées, mais de nombreuses inondations importantes ne sont pas incluses. Ainsi, par exemple, aucune crue n'est incluse pour 1983, même si le volume de ruissellement pour cette année est le plus important jamais enregistré pour la plupart de l'État.

Les enregistrements de débit de plus de 40 stations de mesure ont été analysés pour déterminer la gravité et l'étendue des inondations et des sécheresses. Les données de débit sont collectées, stockées et rouvertes par année hydrologique (une année hydrologique est la période de 12 mois allant du 1er octobre au 30 septembre et est identifiée par l'année civile au cours de laquelle elle se termine). Les stations de mesure ont été choisies pour représenter les modèles naturels de ruissellement sur l'ensemble de l'État. Les stations de jaugeage sont généralement situées dans, ou du moins mesurent les débits provenant des zones montagneuses qui sont à l'origine de la plupart des écoulements dans l'État. Les provinces arides du bassin et de l'aire de répartition et du désert de Californie du Sud ne sont représentées que par des stations de mesure sur leur frange ouest.

Tableau 1. Chronologie des inondations et sécheresses majeures et mémorables en Californie, 1827-1989

Inondations ou sécheresseDateZone affectéeIntervalle de récurrence (en années)Remarques
Sécheresses1827- 1916VariableInconnuPluriannuel : 1827-29, 1843-44, 1856-57, 1863-64 (particulièrement extrême), 1887-88, 1897-1900, 1912-13.
Inondationdéc. 1861-janv. 1862Dans tout l'ÉtatProbablement >100Étapes record sur les grands fleuves de l'Oregon au Mexique
Inondations1863- 1936VariableInconnuMajor : déc. 1867, fév. 1884, janv. 1895, mars 1906, mars 1907, janv. 1909, janv. 1916.
Sécheresse1917- 21Dans tout l'État, à l'exception du centre de la Sierra Nevada et de la côte nord.10 à 40Simultanément dans les zones touchées, 1919-20. Le plus extrême dans le nord.
Sécheresse1922- 26Dans tout l'État sauf le centre de la Sierra Nevada20 à 40En vigueur simultanée pour l'ensemble de l'État seulement durant l'année 1924, ce qui fut particulièrement sévère.
Sécheresse1928- 37Dans tout l'État>100En vigueur simultanément pour l'ensemble de l'État, 1929-34. La plus longue et la plus grave de l'histoire de l'État.
Déc. 1937Nord des deux tiers de l'État.5 à >100Plusieurs pics d'enregistrement dans le nord et le centre de la Sierra Nevada. Dommages 15 millions de dollars.
Inondationmars 1938Bassins côtiers de San Diego à San Luis Obispo et certaines parties du désert de Mojave.50 à 90Pire depuis 70 ans. Morts, 87 dégâts, 79 millions de dollars.
Sécheresse1943- 51Dans tout l'État20 à 80En vigueur simultanément pour l'ensemble de l'État, 1947-49. Le plus extrême dans le sud.
Inondationnov.-déc. 1950Du bassin de la rivière Kern au nord du bassin de la rivière American.25 à 80Morts, 2 dégâts, 33 millions de dollars.
InondationDéc. 1955Nord des deux tiers de l'État.10 à 100Décès, 76 dégâts généralisés de 166 millions de dollars.
Sécheresse1959- 62Dans tout l'État10 à 75Le plus extrême dans la Sierra Nevada et la côte centrale.
InondationDéc. 1964Moitié nord de l'État10 à >100Le plus connu dans l'histoire de la Californie du Nord. Morts, 24 dégâts, 239 millions de dollars.
InondationDéc. 1966Bassins des rivières Kern, Tule et Kaweah.>100Morts, 3 dégâts, 18 millions de dollars.
Inondationjanv.-fév. 1969Californie côtière du sud et du centre, parties du désert de Mojave.30 à 50Morts, 60 dégâts, 400 millions de dollars.
Sécheresse1976- 77Dans tout l'État, à l'exception des déserts du sud-ouest.>100Les 2 années les plus sèches de l'histoire de l'État. Plus grave dans les deux tiers nord de l'État.
Inondationjanv.-fév. 1980Californie côtière centrale et méridionale.10 à 50Plus sévère dans le sud de la Californie. Morts, 18 dégâts, 350 millions de dollars.
InondationJanvier 1982Région de la baie de San Francisco.30Graves coulées de boue dans les montagnes au nord de Santa Cruz. Décès, 31 dommages 75 millions de dollars.
InondationFévrier 1986Moitié nord de l'État.20 à 100Débit maximal enregistré dans les bassins de la rivière Napa et du cours supérieur de la rivière Feather. Morts, 14 dégâts, 379 millions de dollars.
Sécheresse1987- impressionDans tout l'État10 à 40Modéré, se poursuivant jusqu'en 1989. Le plus extrême dans le nord de la Sierra Nevada.

INONDATIONS

Figure 1. Étendue surfacique des inondations en Californie. Cliquez pour voir une image plus grande.

Au cours de l'hiver 1937-38, certaines parties de la Californie ont été inondées à deux reprises. Les premières inondations, dans la partie nord de l'État, ont été suivies moins de 3 mois plus tard par d'autres inondations dans le sud. Du 9 au 12 décembre. 1937 (année de l'eau 1938). une seule tempête intense s'est déplacée rapidement de l'océan Pacifique nord à travers la Californie et a provoqué des inondations. L'ingénieur d'État a estimé les dommages résultants à 15 millions de dollars (McGlashan et Briggs, 1939). La tempête était chaude et les précipitations dans la Sierra Nevada sont tombées principalement sous forme de pluie au lieu de neige. Les débits de pointe de crue les plus extrêmes se sont produits dans certaines parties du nord et du centre de la Sierra Nevada.

La tempête de décembre 1937 a commencé une période de précipitations presque normales dans le sud de la Californie. À la fin de janvier 1938, cependant, un régime de précipitations presque continues et fréquemment intenses s'est développé dans le sud de la Californie et a culminé en une série de tempêtes qui ont touché une région beaucoup plus au sud que d'habitude (Troxell et al., 1942). Le 2 mars 1938, alors que le terrain du sud de la Californie était saturé, un front chaud massif et lent est entré en collision avec les montagnes orientées vers l'ouest de la chaîne transversale et a entraîné des précipitations presque record. Les précipitations dans cette région montagneuse du 27 février au 4 mars étaient en moyenne de 22,5 pouces. Les plus fortes précipitations enregistrées ont été de 32,2 pouces à une altitude de 8 300 pieds.

Des inondations se sont produites de San Luis Obispo à San Diego et à l'intérieur des terres jusqu'au désert de Mojave. Le ruissellement était le plus important dans les bassins des rivières Santa Ana, San Gabriel et Los Angeles et dans certaines parties du bassin de la rivière Santa Clara. Les débits de pointe dans une grande partie de la région étaient probablement les plus élevés depuis les inondations de 1861-62. Quatre-vingt-sept vies ont été perdues, et l'US Army Corps of Engineers a estimé les dommages à environ 79 millions de dollars (Troxell et autres, 1942).

Les crues de décembre 1955 (année hydraulique 1956) ont été mémorables non seulement pour l'ampleur du débit de pointe, mais aussi pour la durée des pluies et l'étendue de la zone touchée. Des pluies sont tombées sur les zones côtières pendant 39 des 44 jours entre le 15 décembre et le 28 janvier alors que plusieurs tempêtes traversaient les deux tiers nord de l'État (Hofmann et Rantz, 1963). Dans la plupart des régions, la tempête du 21 au 24 décembre 1955 a causé le plus de dégâts. L'air chaud et humide du sud-ouest a libéré des pluies qui ont trempé les montagnes et fait fondre une grande partie de la neige qui s'était accumulée dans la Sierra Nevada. Du 15 au 27 décembre, des pluies extrêmes de 40 pouces sont tombées à plusieurs endroits, et des quantités supérieures à 20 pouces étaient courantes dans les montagnes côtières et la Sierra Nevada.

Les crues de décembre 1955 ont produit des débits de pointe dans une grande partie de la zone qui ont dépassé ceux enregistrés précédemment. Les inondations étaient particulièrement notables sur la rivière Klamath sur la côte nord, la rivière San Lorenzo à Santa Cruz, la rivière Feather près de Yuba City, la rivière Kaweah à Visalia, le ruisseau Alameda dans la région de la baie de San Francisco et la rivière Carson à l'est de la Sierra Nevada. Les débits de pointe de ces rivières largement séparées étaient généralement de 1 1/2 à 2 fois le débit des débits de pointe précédemment enregistrés. Le débit de pointe de la rivière Merced à Happy Isles Bridge, près de Yosemite, avait un intervalle de récurrence supérieur à 100 ans. Sur de nombreux cours d'eau, les crues se classent parmi les plus importantes depuis 1861 -62.

Le 24 décembre 1955, une rupture de digue sur la rivière Feather a inondé plus de 3 000 maisons dans la ville de Yuba et forcé l'évacuation de 12 000 personnes. Trente-huit personnes sont mortes et 95 pour cent de la ville a été inondée d'eaux de crue jusqu'à 12 pieds de profondeur. Pour l'ensemble du bassin de la rivière Sacramento, environ 382 000 acres ont été inondés.

Le bassin de la rivière San Joaquin et les bassins fermés à l'extrémité sud de la vallée centrale ont également été inondés à la suite des tempêtes de décembre 1955. Environ 393 000 acres ont été inondés, les dommages les plus importants se sont produits dans le bassin de la rivière Kaweah. Dans l'ensemble de l'État, les inondations ont fait 67 morts et des dommages totaux estimés à 166 millions de dollars par l'US Army Corps of Engineers (Hofmann et Rantz, 1963).

Les crues de décembre 1964 (année hydrologique 1965) résultent de conditions météorologiques similaires à celles des crues de décembre 1955. Une masse d'air arctique s'est déplacée dans le nord de la Californie le 14 décembre 1964, et les précipitations du 18 au 20 décembre ont produit de grandes quantités de neige (Waananen et al., 1971). À partir du 20 décembre, une piste de tempête de 500 milles de large s'étendait d'Hawaï à l'Oregon et au nord de la Californie. L'air chaud et humide est entré en collision avec l'air arctique et a entraîné des tempêtes turbulentes qui ont produit des précipitations sans précédent dans le nord de la Californie et ont fait fondre une grande partie de la neige des tempêtes précédentes. Dans le bassin de la rivière Mattole, près de 50 pouces de pluie ont été signalés du 19 au 23 décembre, avec 15 pouces observés en 24 heures. Dans la plupart des montagnes côtières et dans de nombreux endroits du nord de la Sierra Nevada. les totaux de précipitations du 19 au 23 décembre étaient de 20 à 25 pouces.

Les crues de décembre 1964 ne se sont pas étendues aussi loin au sud que celles de décembre 1955, et les débits de pointe dans le bassin de la rivière San Joaquin étaient sensiblement inférieurs à ceux de 1955. Dans le bassin de la rivière Sacramento, de nombreux cours d'eau, comme le ruisseau Deer, avaient des débits de pointe qui ont été plus importants qu'en décembre 1955. Dans les deux bassins, les opérations de contrôle des crues ont généralement permis de confiner les écoulements en aval dans les canaux de contrôle des crues. En conséquence, des pertes de vie ont été évitées et les dommages ont été inférieurs de moitié à ceux causés par les inondations de 1955.

Des pics de crue exceptionnellement importants ont été enregistrés sur les rivières de la côte nord de la Californie. Le 23 décembre 1964, les débits de pointe de la rivière Eel à Scotia, de la rivière Klamath à Klamath et de la rivière Smith près de Crescent City étaient de 30 à 40 % supérieurs aux pics de 1955 et dépassaient les niveaux de crue des crues de 1861-1862. Le débit de pointe de la rivière Salmon à Somes Bar avait un intervalle de récurrence qui dépassait 100 ans. Des preuves botaniques et géomorphologiques indiquent que des crues dépassant l'ampleur des crues de décembre 1964 ne se sont peut-être pas produites depuis environ 1600 (Helley et LaMarche, 1973). Bridges on every major stream were destroyed. Along the Eel River, flood levels were 10 to 14 feet higher than during the previous peak discharge of record in December 1955. Several towns along the Eel and Klamath Rivers were totally destroyed. Twenty-four lives were lost in north-coastal California, and flood damage was about $195 million 1.5 times the loss in the same region caused by the December 1955 floods. Total damage for the State was estimated by the U.S. Army Corps of Engineers (1965 a,b) at $239 million.

The flood peak discharges produced by the storms of January and February 1969 were the largest in 30 years in central and southern California and in many places equaled or exceeded those of the March 1938 floods. In the Santa Clara, Santa Ynez, and Salinas River basins, flood levels may have approached those of 1861-62 (Waananen, 1969).

During January 18-27, 1969, a series of storms, drawing on a strong flow of warm, moist air from the southwest, moved across central and southern California. Massive quantities of precipitation fell on the coastal mountains from Monterey Bay to Los Angeles and in the southern Sierra Nevada. Precipitation for January 18-27 ranged from 10 to 15 inches in the lowlands in southern California and reached a maximum of 50.0 inches at a mountain community (altitude 7,700 feet) near San Bernardino. The peak discharge near the mouth of the Santa Clara River was 38 percent greater than the previous record discharge in March 1938. On the Santa Ynez River near Lompoc, the peak discharge was 78 percent greater than that during the floods of March 1938.

In late February 1969, a series of northwestern cold-front storms moved south along a low-pressure trough that had formed over the California coast. Precipitation for February 22-25 ranged from 5 to 15 inches in lowland areas of southern California Lake Arrowhead (altitude 5,200 feet) recorded 23.9 inches. Almost the same areas were flooded in February as in January. Peak discharges in southern California were slightly less than in January, but the Salinas River at Spreckels on February 26 had a new peak discharge of record that exceeded the March 1938 peak by 11 percent. Sixty lives were lost in the January-February floods, and the estimated property damage was about $400 million (Nelson and Haley, 1970).

The most recent large floods in California were in February 1986. The storm pattern was similar to that of December 1955 and December 1964 and produced substantial rainfall and floods in the northern one-half of the State (California Department of Water Resources, 1988). A series of storms embedded in a flow of moist air from the southwest moved across the State. From February 11 to 22, precipitation was recorded in many areas of northern California for 12 consecutive days. The principal track of the storms passed northeastward over Santa Rosa, Sacramento, and Yuba City into the Feather, Yuba, and American River basins of the Sierra Nevada. The largest total rainfall for the period was 49.6 inches, recorded at Bucks Lake in the Feather River basin. Storm totals of 20-30 inches were common for many locations.

Peaks of record were measured on the Russian River at Guemeville and the Napa River near Napa. Flood damage to downtown Napa was extensive. In the upper Feather River basin, flood peaks were the highest of record. State Highway 70, which follows the North Fork Feather River, was closed for several months because of washouts, landslides, and damaged bridges.

Runoff in the Sacramento River from the February 1986 floods was generally well controlled by timely reservoir releases and by operation of bypass weirs and overflow channels. Levee failures, however, contributed to the 14 deaths, 69 injuries, and 50,000 evacuations caused by the floods. Damage to property was estimated by the State Office of Emergency Services to be $379 million (California Department of Water Resources, 1988). Considering that flood stages in the Sacramento River in the vicinity of Sacramento were the highest since at least 1909, it is fortunate that more levees did not fail.

DROUGHTS

Figure 2. Areal Extent of Droughts in California. Click to view a larger image.

Unlike floods, droughts are not clearly defined. Identifying periods of drought in a statewide context is a matter of subjective interpretation, even in retrospect. The period of drought during the 1920's and 1930's in California, for example, has been variously identified as 1922-34 (Troxell, 1957). 1923-34 (Thomas and others, 1963), 1924-34 (Matthai. 1979). 1928-34 (California Department of Water Resources, 1987), 1929-34 (California Department of Water Resources, 1973), and 1928-37 (Earle and Fritts, 1986). Differences in the duration and severity of droughts from place to place account for much of the discrepancy. Even at a given location, however, it is a matter of judgment whether a period of greater than normal runoff represents the end of a drought or just a minor interruption.

In California, the total annual runoff generally is more important to the State's water supplies than the distribution of runoff within the year. Short periods of greater than normal runoff do not necessarily mark the end of a drought and are commonly included within identified droughts. In some instances, even an entire year of slightly greater than average flow is included in a drought. For example, three of the six representative gaging stations had greater than average flows during water year 1932, which by all accounts is considered to be part of a major statewide drought. In assessing the statewide significance of a period of drought, more importance is given to droughts in the northern part of the State than in the southern part because the northern part is the source of much of the State's developed water supply.

Streamflow records of the Sacramento River Basin Index were used to supplement the period of record for the drought analysis. The Sacramento River Basin Index, compiled by the DWR, is a widely used measure of northern California water supply. The index is adjusted to represent unimpaired runoff and is based on the combined flows from the upper Sacramento, Feather, Yuba, and American River basins. Two separate runoff records of the Sacramento River Basin Index were used in the drought analyses. The historical record is based on flows measured directly at gaging stations from 1906 to 1988 and on estimates of annual run-off made by the DWR by using historical data from 1872 to 1905. A separate record of annual runoff, referred to as the tree-ring reconstruction, has been estimated for 1560 to 1980 by Earle and Fritts (1986) from the analysis of tree rings. The accuracy of the tree-ring reconstruction is limited, and not all historic droughts are replicated in the reconstructed record.

The major drought of the 1920's and 1930's is identified here as lasting from 1928 to 1937, even though drought conditions were simultaneously in effect over the entire State only from 1929 to 1934. Less than normal flows did not begin until 1929 in the northern Coast Ranges and lasted only into 1934 or 1935 for most of the State (Fig.2) less than normal flows persisted into 1937 only in the northern one-quarter of the State. The duration of the drought in different areas thus ranged from about 7 to 10 years. Owing in part to the extended duration, the drought of 1928-37 accumulated the largest deficiency in runoff of any drought in the State's history. It is arguably the State's most severe drought.

The drought of 1928-37 had a recurrence interval exceeding 80 years, based on the longest gaging-station records available. This drought is unequaled in the historical record of the Sacramento River Basin Index dating back to 1872 this indicates that the drought had a recurrence interval of more than 100 years. The streamflow record reconstructed from tree-ring data, moreover, indicates that the drought is unequaled for the entire period from 1560 to 1980 these data indicate a possible recurrence interval of more than 400 years.

For the drought of 1943-51 (Fig. 2) , the durations at specific gaging stations differed widely. The drought was at its maximum extent (statewide) during 1947-49. In general, the drought lasted 3-4 years in the central and northern Sierra Nevada and 6-8 years in the rest of the State. Yearly departures of runoff were erratic in the northern part of the State the general trend of the drought was interrupted by much greater than normal runoff early in water year 1946 and nearly normal runoff in water year 1948. This drought was most severe in central and southern coastal areas, where accumulated deficiencies in runoff approached, and in some instances exceeded, those of the drought of 1928-37.

Water year 1951 ranks as the driest of record at several gaging stations in southern coastal California. Recurrence intervals for the drought of 1943-51 were about 20 years in the central and northern Sierra Nevada, because of the short duration there, and about 20-80 years in the rest of the State, where this drought is exceeded in duration and severity only by the drought of 1928-37. The historical record of the Sacramento River Basin Index also indicates that the drought of 1943-51 (recurrence interval 55 years) ranks second only to the drought of 1928-37. The drought of 1943-51 is not well reflected in the streamflow record reconstructed from tree-ring data.

The drought of 1959-62 (Fig. 2) began simultaneously state-wide. In general, the drought lasted 4 years along the central and north coast and inland to the northern Sacramento River basin. In the rest of the State, it lasted 3 years. Despite the slightly longer duration in the northern part of the State, accumulated deficiencies in runoff generally increased from north to south.

In the southern one-half of the State, water year 1961 was the driest of the drought of 1959-62, ranking among the driest years of record at many sites. Recurrence intervals for this drought were greatest along the central coast, in the Sierra Nevada, and in the southern California desert (30-75 years). In the rest of the State, recurrence intervals were about 15-20 years. The historical record of the Sacramento River Basin Index indicates a recurrence interval for this drought of 23 years. The streamflow record reconstructed from tree-ring data that reflects reasonably the drought of 1959-62 indicates a recurrence interval of slightly more than 30 years.

The drought of 1976-77 was short and severe. The direct hydrologic effects of the drought were most severe in the northern three-quarters of the State (Fig. 2) , but the impact of the drought was statewide because of the dependence of southern California on water transfers from the north. The duration of the drought in the areas most affected was about 2 years. Farther south, outside the area of extreme magnitude, the period of deficient runoff began in 1974 for sites in the Southern California Desert province, where the concept of drought has little meaning, the period of deficient runoff began as early as 1970.

Water year 1977 was the driest year of record at almost all gaging stations in the affected area. Water year 1976 ranks as the second driest at gaging stations in the central part of the Coast Ranges and among the five driest in the central and northern Sierra Nevada. The 2-year deficiency in runoff accumulated during the drought is unequaled at gaging stations in the affected area this deficiency has a recurrence interval that exceeds 80 years. The 2-year deficiency in streamflow is also unequaled in severity for the historical record of the Sacramento River Basin Index. which indicates a recurrence interval of more than 100 years. Like the drought of 1943-51, the drought of 1976-77 is not well reflected in the streamflow record reconstructed from tree-ring data the recurrence interval is considerably smaller than that derived from the historical record.

In terms of recurrence intervals, the droughts of 1928-37 and 1976-77 are similar both are of unsurpassed severity among droughts of corresponding duration during the period of systematic record collection. Arguments can be made that either is the most severe drought in the history of the State. Because of the differences between the two droughts, however, direct comparisons beyond that provided by an evaluation of recurrence interval are difficult. The drought of 1928-37 was longer and accumulated a larger deficiency in runoff. The drought of 1976-77 was more intense and had greater annual deficiencies in runoff.

California's most recent drought began over most of the State in 1987 and is still in progress at the time of this writing (July 1989). In parts of southern California, less than normal runoff began in 1984, but with little statewide implication. The relative deficiencies in runoff accumulated during 1987-88 were greatest along the central coast and in the northern Sierra Nevada.

Water years 1987 and 1988 were approximately equivalent in severity, and neither year, by itself, was exceptionally dry. The drier of the two, which differs depending on the part of the State, ranks as only the fifth to tenth driest on record. The drought period 1987-88 was considerably less severe than the drought of 1976-77 and also less severe than parts of the drought of 1928-37. In different areas of the State, the drought in 1987 and 1988 also was less severe than 2-year periods within the droughts of 1922-26, 1943-51, and 1959- 62. For the years 1987-88, the current drought has a recurrence interval of about 15 years, except in the northern Sierra Nevada, where some gaging stations indicate that the drought had a recurrence interval as great as 35 years. The historical record of the Sacramento River Basin Index indicates a recurrence interval close to 40 years. The record of runoff reconstructed from tree-ring data extends only to 1980 and thus does not allow an analysis.

Plentiful rain and snow in the northern part of the State during March 1989 have averted a third seriously dry year. However, preliminary data indicate that runoff for water year 1989 remains less than normal in all parts of the State. The drought continues, especially along the central coast and in the southern Sierra Nevada.

Selected References

Hofmann,W., and Rantz,S.E. 1963, Floods of 1955-January 1956 in the far western states, Part 1: Description: U.S. Geological Survey Water-Supply Paper 1650-, 156 p.

Matthai,H.F., 1979, Hydrologic and human aspects of the 1976-77 drought: U.S. Geological Survey Professional Paper 1130, 84 p.

McGlashan,H.D., and Briggs,R.C., 1939, Floods of December 1937 in northern California: U.S. Geological Survey Water-Supply Paper 843, 497 p.

Nelson,E.R., and Haley,R.J., 1970 General summary of the flood losses for 1969: National Weather Service report, 11 p.

Troxell,H.C. and Others, 1942, Floods of March 1938 in southern California: U.S. Geological Survey Water-Supply Paper 844, 399 p.

Waananen,A.O., Harris,D.D., and Williams,R.C., 1971, Floods of December 1964 and January 1965 in the Far Western States: U.S. Geological Survey Water-Supply Paper 1866-A, 265 p.

U.S. Department of the Interior | U.S. Geological Survey
URL: https://geochange.er.usgs.gov/sw/impacts/hydrology/state_fd/cawater1.html
Page Maintainer: Randy Schumann
Page Last Modified: Fri 9-Dec-2016 14:28:27 MST


Today in World War II History—Dec. 20, 1943

The effect of “Window” on the display of a German Giant Würzburg (Würzburg-Riese) radar: the right half shows a normal display with a target blip in the 3 o’clock position the left half shows the effect of jamming by “Window,” making target blips indistinguishable. (Musée impérial de la guerre)

75 Years Ago—Dec. 20, 1943: In bombing mission to Bremen, the US Eighth Air Force first drops “Window,” strips of foil that confuse German radar (first used by the RAF in July 1943).

Bolivian government is overthrown in a coup President Enrique Peñaranda goes into exile, succeeded by Maj. Gualberto Villarroel López.


LANE Genealogy

WikiTree est une communauté de généalogistes qui développe un arbre généalogique collaboratif de plus en plus précis et 100% gratuit pour tout le monde pour toujours. S'il vous plaît rejoignez-nous.

Please join us in collaborating on LANE family trees. Nous avons besoin de l'aide de bons généalogistes pour développer une complètement libre arbre généalogique partagé pour nous connecter tous.

AVIS DE CONFIDENTIALITÉ IMPORTANT ET AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : VOUS AVEZ LA RESPONSABILITÉ D'UTILISER LA PRUDENCE LORS DE LA DISTRIBUTION D'INFORMATIONS PRIVÉES. WIKITREE PROTEGE LES INFORMATIONS LES PLUS SENSIBLES, MAIS UNIQUEMENT DANS LA MESURE INDIQUÉE DANS LA CONDITIONS D'UTILISATION ET POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ.


20 December 1943 - History

Japanese Occupation of the Philippines

On December 8, 1941, Japan invaded the Philippines. Clark Air Base in Pampanga was first attacked and also Nichols Field outside Manila was attacked, then on December 22, The Japanese forces landed at the Lingayen Gulf and continued on to Manila. General Douglas MacArthur declared Manila an open city on the advice of commonwealth President Manuel L. Quezon to avoid its destruction. Manila was occupied by the Japanese on January 2, 1942. MacArthur retreated with his troops to Bataan while the commonwealth government withdrew to Corregidor island before proceeding to the United States. The joint American and Filipino soldiers in Bataan finally surrendered on April 9, 1942. MacArthur escaped to Corregidor then proceeded to Australia. The 76,000 captured soldiers were forced to embark on the infamous "Death March" to a prison camp more than 100 kilometers north. An estimated 10,000 prisoners died due to thirst, hunger and exhaustion.


In the midst of fear and chaos, some farmers of Pampanga banded together and created local brigades for their protection. Luis Taruc, Juan Feleo, Castro Alejandrino, and other leaders of organized farmers held a meeting in February 1942 in Cabiao, Nueva Ecija. In that meeting, they agreed to fight the Japanese as a unified guerrilla army. Another meeting was held the following month, where in representatives from Tarlac, Pampanga and Nueva Ecija threshed out various details regarding their organization, which they agreed to call "Hukbo ng Bayan Laban sa mga Hapon" or HUKBALAHAP. Taruc was chosen to be the Leader of the group, with Alejandrino as his right hand man. The members were simply known as Huks!

The Philippine Executive Commission

In accordance the instructions of President Manuel Quezon to Jorge Vargas, the Filipino officials in Manila were told to enter into agreements and compromises with the Japanese to mitigate the sufferings of the people under the iron-clad rule of the Japanese. On January 23, 1942 the Philippine Executive Commission was established, with Vargas as chairman. the following was appointed as department heads: Benigno Aquino, Sr., interior Antonio de las Alas, finance Jose P. Laurel, justice Claro M. Recto, education, health, and public welfare and Quintin Paredes, public works and communication Jose Yulo was named Chief Justice of the Supreme court.

The following month, an election was held for members of The Preparatory Commission for Philippine Independence (PCPI). The purpose of PCPI is to draw up a constitution for a free Philippines. Jose Laurel became its head. Against the will of the PCPI delegates the new Constitution was finalized on July 10, 1943. Two months later it was ratified by the KALIBAPI, which was the only political party allowed to exist at that time. KALIBAPI is the acronym for "Kapisanan sa Paglilingkod sa Bagong Pilipinas".


The new constitution, which noticeably lacked a bill of rights contained 12 articles lifted from the 1935 constitution that fitted the wishes of the Japanese. It was meant to be in effect only temporarily, while the Philippines still in chaos. After the war, a new constitution would again be drafted for the new Philippine Republic.


The Second Republic

On September 20 1943, the KALIBAPI- under the leadership of its director general, Benigno Aquino Sr. held a party convention to elect 54 members of the National Assembly. The Assembly was actually made up of 108 members but half of this number was composed of incumbent governors and city mayors. Jose P. Laurel was elected as president of the second republic (the first republic was Aguinldo's Malolos Republic) and both Benigno Aquino Sr. & Ramon Avancena as a vice-presidents. The new republic was inaugurated on October 14 1943 on the front steps of the legislative building in Manila. The Philippine flag was hoisted as the national anthem was played. Meanwhile, the Japanese started using propaganda to gain the trust and confidence of Filipinos who refused to cooperate with them. They hung giant posters and distribute their materials that contains such slogans as "the Philippines belong to the Filipinos." they also used newspapers, movies, and others to publicize the same idea. Promoting Japanese propaganda was one of the main objectives of the KALIBAPI, but still Japanese failed to gain the trust of the Filipinos.

Gen. Douglas MacArthur Returns

From Australia, Allied forces slowly advanced toward the Philippines, bombing several Japanese strongholds until they regained control of areas previously occupied by the enemy. The bombings began on September 21 1944, and barely a month later, on October 20, 1944, the Americans landed triumphantly in Leyte. Once a shore, General Douglas MacArthur said "I have Returned."

Sergio Osme a was Part of MacArthur s group. He had taken over Manuel L. Quezon as president after the latter past way at Saranac Lake, New York on August 1944. From October 23 to October 26, 1944 the Americans engaged Japanese forces in the Battle of Leyte Gulf. Consider as the biggest naval battle in World History, this historic encounter almost destroyed the entire Japanese fleet and rendered in incapable of further attack. The US victory in the battle of Leyte Gulf is said to have signaled the beginning of Philippine liberation from the Japanese.

By mid-December, the American soldiers had reached Mindoro. The Japanese, meanwhile, secured other area where their thought other American units would land. Nevertheless, US liberation forces successfully docked at Lingayen Gulf on January 9, 1945. The news alarmed the Japanese. Lt. Gen. Tomoyuki Yamashita, supreme commander of the Japanese troops in Manila, mobilize his kamikazes (Japanese suicide pilots) but they failed to stop Americans. The Japanese also deployed MAKAPILI units to defend Manila but neither succeeds.

On December 8, 1944, President Laurel and his cabinet moved to Baguio upon orders of Yamashita, who is also known as the tiger of Malaya. The Japanese forces retreated to Yamashita line a jungle battlefront stretching along the Sierra Madre Mountains from Antipolo, Rizal to Appari Cagayan.

The Japanese in Manila would not give up easily. In fact, it took 3 weeks of intense fighting before they finally surrendered on February 23. Gen. MacArthur continued to liberate other parts of the country. And finally proclaim general freedom from the Japanese on July 4, 1945. Continue to Philippine Independence from the Americans.


Voir la vidéo: Nuremberg Executions 1946 - What Happened to the Bodies? (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Jessy

    A mon avis, ils ont tort. Essayons d'en discuter. Écrivez moi en MP, ça vous parle.

  2. Kagami

    Ils ont tort. Écrivez-moi dans PM.

  3. Nexeu

    Et qu'est-ce qu'on fait sans ta grande phrase

  4. Garret

    Argument opportun

  5. Maxfield

    Je ne peux même pas le croire excellente

  6. Bronson

    Vous avez manqué la chose la plus importante.



Écrire un message